Auteur : webmaster

0

Colloque – Systèmes complexes, intelligence territoriale et mobilité (XTerM2019)

« L’intelligence territoriale » est un concept qui vise à améliorer la compréhension des territoires et la gestion des multiples interactions qui s’y produisent. La complexité de ces systèmes d’interactions, à l’échelle des individus, des organisations ou à celle des infrastructures, conduit aujourd’hui à repenser les analyses, les diagnostics et les services aux citoyens et aux opérationnels. Le développement territorial invite les chercheurs et les praticiens à mieux prendre en compte la complexité des systèmes territoriaux. Ces systèmes sont basés sur des réseaux d’interactions qui sont de nature différente, d’échelle variable (au niveau des individus comme des organisations). Les nouvelles technologies, les nouveaux dispositifs de communications, l’économie mondialisée, les enjeux de durabilité ne font qu’accroître le niveau de complexité de ces systèmes territoriaux.

0

JE- Design et santé connectée

QUELLES MÉDIATIONS SOCIALES ET NUMÉRIQUES DANS LE SUIVI DES MALADIES CHRONIQUES ? Cette journée d’étude, organisée le 27 juin 2019 à l’Université de Nîmes s’intéresse à la recherche en design et sciences humaines qui...

0

[Parution et JE] Les défis éthiques et sociétaux des identités numériques

Les entreprises et les États consacrent une importance croissante à nos identités numériques, à leur surveillance ou à leur gestion. Il devient alors nécessaire de s’interroger sur les effets que les logiques industrielles, économiques et politiques ont sur nos questionnements éthiques et sur nos capacités à agir. La conférence traitetera de l’ambivalence intrinsèque du numérique : même si la transformation actuelle ouvre des possibles, elle redistribue différemment le jeu des contraintes et des incitations et tend insidieusement à créer une malléabilité plus grande des individus.

0

[AAA] Transition numérique : Une approche info-communicationnelle

La « transition numérique » des organisations est une tendance lourde depuis plusieurs années. Elle ne se confond pas avec le long procès d’informatisation de la production industrielle et tertiaire qui se poursuit en parallèle. Elle correspond à une triple transformation des filières, du management et du travail.