Auteur : webmaster

0

[AAC] Par-dessus les épaules des stagiaires

Regards sur la profession infirmière et les enjeux sociétaux révélés par une crise sanitaire Dans le cadre de la présentation des conclusions d’une recherche financée par le Sofina Covid Solidarity Fund géré par la...

0

[AAC] Classes moyennes, classes d’encadrement ?

La sociologie des classes sociales a connu un regain depuis le début des années 2000 à travers l’étude des classes supérieures et populaires. Pourtant, la question des classes moyennes, et de leurs positions dans les rapports sociaux et politiques, a été traitée de manière plus parcellaire, alors même que les catégories sociales intermédiaires sont omniprésentes dans les travaux de sciences sociales. C’est ce travail que proposent d’amorcer ces journées d’étude en invitant à faire résonner les recherches et perspectives contemporaines avec la notion de « classe d’encadrement » développée par Alain Bihr. À travers les trois axes de l’appel à communication, l’objectif est de rassembler des travaux combinant approches théorique, historique, quantitative et qualitative afin de susciter de nouvelles recherches sur la question.

0

[Colloque] Penser l’action sociale avec Goffman

2022 est l’année des cent ans de la naissance du sociologue américain Erving Goffman. Si les travaux de celui-ci ont été largement repris de son vivant, ils trouvent également, près de quarante ans après son décès, de nombreux prolongements dans des recherches contemporaines en sciences humaines et sociales. On ne compte plus les chercheurs qui utilisent ses travaux. Par ailleurs, des praticiens de terrain, entre autres de l’éducation spécialisée, de l’enseignement, de la santé et du travail social, étudient également les concepts goffmaniens et s’en saisissent pour analyser leurs pratiques professionnelles, interactionnelles et institutionnelles. Les apports d’Erving Goffman sont donc très nombreux et permettent souvent de penser l’action sociale.

0

[JE] Influenceur-ses et publicitarisation des contenus

L’objectif de cette journée d’étude est d’interroger les liens entre influenceur-ses, pratiques numériques et représentations sociales au sein d’un espace de débat et d’échanges réflexifs ouverte aux étudiant-es, aux doctorant-es comme aux enseignant-es-chercheur-es en sciences de l’information de la communication, et plus largement en sciences humaines et sociales.