0

[AAA]Salarié·e·s d’en bas. Pratiques de travail, trajectoires et imaginaires

Le présent appel s’appuie, en ce qui concerne le travail sur le continent africain, sur le constat d’un double renouvellement ces quinze dernières années. En termes de réalité empirique d’abord, dans la mesure où de fortes croissances économiques et de nouveaux déploiements de la mondialisation ont entraîné une dynamique d’expansion portée surtout par le secteur privé, et ont conduit au développement de nouvelles formes de travail ainsi qu’à une augmentation – jusque-là bien peu documentée – de la fraction salariée des classes populaires dans de nombreux pays. En matière d’approches scientifiques ensuite, puisque, après le choc constitué par les ajustements structurels, le regard s’est déplacé vers d’autres figures sociales (à l’image de l’entrepreneur·e plus ou moins « formel·le » (Geschiere & Könings 1993 ; Ellis & Fauré 1995 ; Saint-Lary et al.2009)), ou vers des problématiques transversales au sein desquelles le travail est subsumé. Plus récemment, de nouvelles démarches de recherche ont émergé pour rendre compte des processus capitalistes en cours, dans leurs configurations socio-politiques locales (Knierzinger 2017) comme à travers l’étude des chaînes globales d’approvisionnement (supply chains) (Bair 2009) ou du phénomène d’accaparement des terres (land grabbing) (Borras, Edelman & Oya 2016).

0

[JE]Travailler, vivre et penser Bata. Territoire et vie quotidienne à Bataville

L’entreprise de chaussures Bata crée dès 1931 la ville-usine de Bataville, territoire qu’elle quittera en 2001. L’histoire de Bataville permet notamment de retracer l’implantation d’un système lié à une entreprise sur un territoire rural et faiblement industrialisé. Ce monde fabriqué est un monde de travail, qui se concrétise par un site industriel important, mais également un monde social, bien spécifique, pensé et mis en œuvre de toutes pièces par l’entreprise, créant une ville-usine planifiée au paysage très spécifique. Le colloque vise à rendre compte des travaux du groupe de recherche BataLab. Il s’agit d’historiciser et de caractériser l’évolution du territoire, du système social et du système de travail à Bataville et dans les localités environnantes, des années 1930 à nos jours.